Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

Protéger ses oliviers de la mouches en limitant les traitements


Document


Actualité publiée le : 04/02/2016 Source : CA Alpes-Maritimes / Auteur : CA Alpes-Maritimes

La mouche de l’olive reste le principal ravageur des oliviers, source de préoccupations de juin jusqu’à la récolte. Elle pond ses oeufs dans l’olive, puis sa larve se nourri de la pulpe. Les conséquences sont, entre autres, des chutes prématurées d’olives, ainsi qu’une diminution de la quantité d’olives aptes à la salaison et une dégradation de la qualité de l’huile. Tout traitement, quel qu’il soit, est rarement sans impact :

• pour celui qui les applique

• pour l’environnement (abeilles, qualité de l’eau…)

• pour la santé des consommateurs (si les délais de récolte ne sont pas respectés et des résidus retrouvés dans les produits).,

Les traitements sont à réaliser de manière raisonnée. D’autres techniques alternatives peuvent être mises en place si les conditions le permettent.

Suite à la mise en ligne d’informations correspondant à la lutte (biologique en particulier) contre la mouche de l’olive le 18 octobre[1] et des fiches correspondantes[2] nous tenons à vous informer que depuis le RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) No 354/2014[3] DE LA COMMISSION du 8 avril 2014 modifiant et rectifiant le règlement (CE) no 889/2008 portant modalités d'application du règlement (CE) no 834/2007 du Conseil relatif à la production biologique et à l'étiquetage des produits biologiques en ce qui concerne la production biologique, l'étiquetage et les contrôles, le phosphate d’ammonium (d’ammoniac) cité dans cette fiche est interdit d’usage en agriculture biologique et en conventionnel pour cause de non approbation communautaire. En effet dans l’alinéa 6 y confirme la suppression de l’Annexe II du règlement (CE) no 889/2008 du phosphate diammonique. Dans cette optique, il conviendrait de remettre à jour la fiche correspondante.

[1] http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/09/18/mouche-et-champignons-tueurs-de-l-olive-font-des-ravages-553182.html

[2]http://www.ca06.fr/fileadmin/documents_ca06/CA06/Internet/Pdf/fiches_techniques/fiche_technique_juin_2012.pdf

[3] http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=OJ:JOL_2014_106_R_0004&from=FR